plante sauvage au soleil

Top 10 des plantes comestibles (+ Ebook gratuit) 🌱

Pourquoi connaître des plantes comestibles sauvages ?

Bonjour Ă  toi jeune aventurier, si tu veux savoir comment te nourrir facilement sans trop te mouiller dans la nature, tu es au bon endroit. Il existe une multitude de plantes, de baies et de fruits sauvages comestibles dans la nature (forĂŞt, jungle, bord de chemin) qui n’attendent qu’à ĂŞtre mangĂ©s. Dans ce TOP 10, nous avons sĂ©lectionnĂ© des plantes comestibles courantes que l’on retrouve facilement dans toute la flore europĂ©enne. 

➡️ Retrouvez le livre indispensable en survie pour reconnaître les plantes.

Mais Jamie, quel est l’intérêt de connaître des plantes sauvages comestibles ?

C’est très simple, tout d’abord, en cas d’urgence ou de situation de survie, la connaissance des plantes comestibles sauvages peut vous permettre de trouver de la nourriture. L’avantage de ces plantes est qu’en gĂ©nĂ©ral elles nĂ©cessitent peu d’effort et sont très faciles Ă  cuisiner, voire peuvent se manger crues.

Les plantes sauvages regorgent de bons nutriments et d’effets positifs pour le corps humain, alors pourquoi s’en priver ?

Connaître les plantes comestibles sauvages vous permet d’avoir une alimentation autonome. Vous pouvez vous nourrir en trouvant des aliments dans la nature plutôt que de dépendre uniquement des supermarchés ou des cultures agricoles.

Apprendre Ă  reconnaĂ®tre et Ă  utiliser les plantes comestibles sauvages renforce votre connexion avec la nature. Cela vous permet de mieux comprendre l’Ă©cosystème dans lequel vous vivez et d’apprĂ©cier la biodiversitĂ© qui vous entoure. Évitons d’être dĂ©connectĂ© de la nature.

⚠️ Ne consommez des vĂ©gĂ©taux sauvages que si vous ĂŞtes Ă  100% sĂ»r de votre coup et adoptez une approche vigilante. 

💡 En ce qui concerne l’alimentation de survie, les tiges, nervures, feuilles, fleurs et autres végétaux sont l’équivalent des légumes verts. Ces aliments sont riches en sels minéraux, en fibres, en vitamines mais en revanche ils sont très pauvres en calories. Pour une utilisation en survie, il vaut mieux privilégier les aliments riches en calories pour alimenter le corps en énergie. Pour cela, je vous ai préparé un Ebook gratuit aux petits oignons qui liste les 5 meilleurs fruits à coque riches en calories parfaits pour la survie.

Télécharge ton Ebook gratuit sur les 5 meilleurs fruits à coque riches en calories idéals pour la survie.

    1 – L’ortie 

    ortie

    La meilleure plante sauvage comestible est l’ortie. Bien qu’elle soit souvent considĂ©rĂ©e comme une mauvaise herbe en raison de sa capacitĂ© Ă  provoquer des dĂ©mangeaisons, elle possède en rĂ©alitĂ© de nombreux bienfaits pour la santĂ©. Toutes les espèces d’orties du monde sont comestibles. L’ortie peut ĂŞtre consommĂ©e crue mais le mieux est de cuire en soupe ou en tisane ses composants. PrivilĂ©giez les jeunes pousses bien fraĂ®ches et bien montĂ©es avec de larges feuilles. Évitez les grandes pousses en fleurs avec des graines. Tout se mange dans l’ortie : les feuilles, les bourgeons, la tige (lorsqu’elle est pelĂ©e) et mĂŞme les racines.

    💡 Pour ne pas se faire piquer lors de la récolte vous pouvez soit les ramasser avec des gants ou prendre les feuilles par le dessous car seulement le dessus des feuilles est urticant. Vous pouvez les faire sécher pendant 2-3 heures et les feuilles perdent automatiquement leur pouvoir urticant.

    L’ortie a tout pour elle : 

    • Riches en nutriment : Vitamines A, C et K, riches en minĂ©raux (fer, calcium, magnĂ©sium) et acides aminĂ©s essentiels 
    • Effets anti-inflammatoires 
    • Soutien pour la santĂ© des articulations
    • AmĂ©lioration de la peau et des cheveux : L’ortie est souvent utilisĂ©e dans des produits de soin de la peau et du cuir chevelu.
    • Soutien Ă  la santĂ© cardiovasculaire : RĂ©duit la pression artĂ©rielle et amĂ©liore la circulation sanguine.
    • PropriĂ©tĂ© diurĂ©tique : L’ortie aide Ă  augmenter la production d’urine, favorisant ainsi l’Ă©limination des toxines du corps.
    • Potentiel antioxydant : Protège les cellules du corps.

    En conclusion, l’ortie est une référence de plantes comestibles que vous retrouverez partout où vous irez avec de nombreux bienfaits pour le corps.

    2 – Le pissenlit

    pissenlit

    Le pissenlit aussi appelĂ© dent de lion est une plante comestible et il en existe plus de 2 000 variĂ©tĂ©s Ă  travers le monde. Faites cuire les racines et la fleur prĂ©alablement rincĂ©e dans de l’eau chaude pour en faire une tisane. Le pissenlit procure ainsi de nombreux bienfaits pour le corps : 

    • DĂ©toxification du foie : Le pissenlit est connu pour soutenir la santĂ© du foie en stimulant la production de bile, ce qui favorise l’Ă©limination des toxines et des dĂ©chets du corps.
    • PropriĂ©tĂ©s diurĂ©tiques : Le pissenlit agit comme un diurĂ©tique naturel, aidant Ă  augmenter la production d’urine. Cela peut aider Ă  Ă©liminer les excès de liquides et les toxines du corps, ce qui peut ĂŞtre bĂ©nĂ©fique pour la santĂ© rĂ©nale et le soulagement de la rĂ©tention d’eau.
    • Richesse en nutriments : Les feuilles de pissenlit sont riches en vitamines (A, C, K) et en minĂ©raux (fer, calcium, potassium), ce qui en fait une source nutritive importante.
    • Soutien de la digestion : Le pissenlit peut aider Ă  soulager les troubles digestifs mineurs tels que les ballonnements et les gaz, en favorisant une digestion saine.
    • PropriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires : Certains composĂ©s prĂ©sents dans le pissenlit ont des propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires qui peuvent aider Ă  soulager les douleurs articulaires et musculaires.
    • AmĂ©lioration de la santĂ© de la peau : Le pissenlit est parfois utilisĂ© dans les produits de soins de la peau en raison de ses propriĂ©tĂ©s bĂ©nĂ©fiques pour la peau, notamment pour soulager les irritations et favoriser une peau saine.
    • Soutien Ă  la santĂ© cardiaque : Le pissenlit aide Ă  abaisser la pression artĂ©rielle et Ă  amĂ©liorer la santĂ© cardiovasculaire grâce Ă  ses effets diurĂ©tiques et anti-inflammatoires.
    • Soutien Ă  la santĂ© des yeux : La richesse en vitamine A du pissenlit peut contribuer Ă  maintenir une vision saine et Ă  protĂ©ger les yeux contre les dommages oxydatifs.
    • RĂ©duction du risque de calculs biliaires : La consommation rĂ©gulière de pissenlit aide Ă  prĂ©venir la formation de calculs biliaires en favorisant la production de bile et en empĂŞchant la stagnation de la bile dans la vĂ©sicule biliaire.

    3 – Le maceron

    maceron

    Le maceron, aussi appelĂ© angĂ©lique des bois, est une plante qui pousse toute l’annĂ©e, mĂŞme en hiver. Tout est comestible dans le maceron : la racine, la tige, les feuilles, les fleurs et ses fruits noirs. Ses fruits noirs ont des vertus aromatiques et peuvent s’utiliser comme du poivre, cela en fait donc un bon condiment. Faites les mijoter dans de l’eau bouillante pour en diminuer l’amertume. 

    💡 Privilégiez les jeunes pousses avec une tige tendre.

    Les bienfaits du maceron sont avant tout ses propriĂ©tĂ©s digestives mais il en existe bien d’autres : 

    • Effet diurĂ©tique : Le maceron peut agir comme un diurĂ©tique doux, favorisant l’Ă©limination des toxines et des dĂ©chets du corps par les reins. Cela peut ĂŞtre bĂ©nĂ©fique pour la santĂ© rĂ©nale et la dĂ©toxification gĂ©nĂ©rale du corps.
    • Soulagement des douleurs articulaires : En raison de ses propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires, le maceron peut aider Ă  soulager les douleurs articulaires et musculaires associĂ©es Ă  des conditions telles que l’arthrite et les rhumatismes.
    • Stimulant immunitaire : Le maceron a des propriĂ©tĂ©s immunostimulantes, aidant ainsi Ă  renforcer le système immunitaire et Ă  protĂ©ger le corps contre les infections.
    • Soutien Ă  la santĂ© respiratoire : Le maceron est parfois utilisĂ© pour soulager les affections respiratoires telles que la toux, le rhume et la bronchite. Il peut aider Ă  dĂ©gager les voies respiratoires et Ă  rĂ©duire l’inflammation des muqueuses.
    • Bienfaits sur la peau : Le maceron est parfois utilisĂ© en externe pour traiter les affections cutanĂ©es telles que les ecchymoses, les piqĂ»res d’insectes et les irritations cutanĂ©es mineures. Il peut aider Ă  rĂ©duire l’inflammation et Ă  favoriser la guĂ©rison de la peau.
    • PropriĂ©tĂ©s relaxantes : Le maceron est souvent utilisĂ© comme tonique gĂ©nĂ©ral pour le système nerveux, aidant Ă  rĂ©duire le stress, l’anxiĂ©tĂ© et la tension nerveuse.
    • AmĂ©lioration de la circulation sanguine 

    4 – La berce commune

    la berce commune

    La berce commune est une plante herbacée souvent considérée comme une mauvaise herbe. Cependant, elle est comestible (tige, racine, feuilles) et a été consommée à des fins culinaires et médicinales dans certaines cultures. Elle est reconnaissable facilement car entièrement velue avec des poils blancs.

    ⚠️ A ne surtout pas confondre avec la berce du Caucase qui est beaucoup plus grande et mesure 2 Ă  5 mètres. Cette dernière est toxique pour l’homme, soyez prudent dans votre cueillette.

    La berce commune possède de nombreuses propriétés inflammatoires et antioxydante.

    Voici quelques façons de consommer la berce commune de manière sécuritaire :

    • Jeunes pousses et feuilles : Les jeunes pousses et les feuilles de la berce commune peuvent ĂŞtre rĂ©coltĂ©es au printemps avant que la plante ne devienne trop grande et fibreuse. Elles peuvent ĂŞtre consommĂ©es crues dans les salades ou cuites comme des lĂ©gumes verts. Assurez-vous de les rĂ©colter avec prudence pour Ă©viter tout contact avec le suc de la plante sur votre peau, car cela peut causer des rĂ©actions cutanĂ©es.
    • Tiges cuites : Les tiges de la berce commune peuvent ĂŞtre pelĂ©es et cuites comme des lĂ©gumes. Elles peuvent ĂŞtre bouillies, sautĂ©es ou ajoutĂ©es Ă  des soupes et des ragoĂ»ts.
    • Racines : Les racines de la berce commune peuvent Ă©galement ĂŞtre consommĂ©es, bien qu’elles soient plus difficiles Ă  rĂ©colter en raison de leur profondeur et de leur taille. Elles peuvent ĂŞtre pelĂ©es, coupĂ©es en morceaux et cuites comme des lĂ©gumes racines.

    5 – La marguerite & La pâquerette 

    la margueritte

    La pâquerette et la marguerite se ressemblent énormément. On les distingue par leur taille : la pâquerette est plus petite que la marguerite. Tout se mange dans ces deux plantes : les feuilles et les fleurs. Vous pouvez les manger crues ou cuites en soupe, en tisane ou à la poêle. Ces plantes ont de nombreux bienfaits pour le corps humain, notamment des vertus anti-inflammatoires et apaisantes pour la peau.

    6 – La ronce commune

    la ronce

    La ronce commune, aussi appelĂ©e le berceau du chĂŞne, est l’arbrisseau qui fait des mĂ»res au mois d’aoĂ»t. Ces fruits sucrĂ©s sont comestibles et très bons en confiture ou en sirop. La ronce commune est Ă©galement comestible. Vous pouvez manger ses feuilles en infusion ou crues toute l’annĂ©e. Les jeunes pousses prĂ©sentent sur la tige des ronces se mangent aussi crues ou cuites. Vers mi-avril, les jeunes rameaux (jeunes tiges fraĂ®ches) font surface et se mangent Ă©galement. Il faut les peler pour enlever la fine couche de peau et d’épines les recouvrant. Ces tiges ont un lĂ©ger goĂ»t de mĂ»re très agrĂ©able. 

    7 – L’ail des ours

    ail des ours

    L’ail des ours est une plante dĂ©purative, c’est-Ă -dire qui favorise l’élimination des toxines et autres dĂ©chets organiques du corps humain. L’ail des ours fleurit vers le mois de mai et est utilisĂ© principalement pour ses propriĂ©tĂ©s mĂ©dicinales. Pour la petite histoire, cette plante s’appelle l’ail des ours car ces derniers ont pour habitude de la manger en sortie d’hibernation pour se nettoyer l’organisme. Tout est comestible dans cette plante : la feuille (crue, sĂ©chĂ©e ou en pesto) et la fleur. 

    đź’ˇ PrivilĂ©giez les jeunes pousses dès qu’elle sorte de terre avant qu’elle monte en fleur. De cette manière, vous Ă©vitez la rĂ©colte de la plante dans sa version la plus fibreuse et moins goĂ»tue. 

    Cette plante a de nombreux bienfaits dont le principal Ă©tant sa vertue antiseptique. 

    ⚠️ Ne confondez pas l’ail des ours avec le colchique ou le muguet qui sont des plantes toxiques. Pour ne pas vous trompez, frottez des feuilles entre elles car l’ail des ours a une odeur d’ail qui lui est spĂ©cifique. (d’oĂą son nom)

    8 – Le plantain

    le plantain

    Le plantain est une plante très commune que vous retrouverez très souvent sous vos pieds dans toutes les régions du monde. On le reconnait bien grâce à ses nervures principales au dos de ses feuilles. Il existe plusieurs variétés de plantains qui sont toutes comestibles. Ses feuilles, ses boutons et ses graines se consomment crues ou en infusion.

    Ne sous-estimez pas les bienfaits du plantain : 

    • anti-inflammatoire de la peau et des muqueuses (eczĂ©ma par exemple)
    • Un bon remède contre les piqĂ»res d’insectes (guĂŞpe, d’abeille, moustique ou autre)
    • PropriĂ©tĂ©s antihistaminiques (Rhinite, asthme …)
    • PropriĂ©tĂ©s cicatrisantes

    9 – Le coquelicot

    coquelicot

    Le coquelicot une fois en fleur est très facilement repérable. Cependant, s’il ne l’est pas encore, vous pouvez repérer ses feuilles très velues et de forme pointues. Ses feuilles se mangent crues ou en infusion. Vous pouvez consommer les jeunes pousses une fois pelées. Également, les pétales se mangent crues, infusées ou en sirop. Enfin, les boutons floraux sont aussi comestibles.

    Les bienfaits du coquelicot sont nombreux, sa vertue principale concerne ses pétales : elles sont utilisées pour calmer le stress et la quinte de toux

    10 – Le lierre terrestre 

    lierre terrestre

    Le lierre terrestre se reconnaît facilement et elle tapisse les sols de nos prairies ou forêts. C’est une petite plante verte avec des fleurs violettes au printemps. Le lierre terrestre se mange crue ou cuite. C’est une plante qui est utilisée traditionnellement pour soigner la toux surtout lors de son stade de floraison au printemps (mars, avril, mai).

    ⚠️ Comme son nom l’indique, le lierre terrestre pousse au sol et n’est pas une plante grimpante comme son cousin le lierre grimpant qui lui est toxique pour l’homme.

    Retour en haut